Portraits de femmes : Claire Eiselé

Inès Corinto

J’ai rencontré Claire le 22 juin 2016 lors de la première édition du Festival Canap, festival de la Jeunesse en Moselle. Elle a accepté de participer à une autre de mes créations , Les Lettres Jaune. Elle est devenue ma destinatrice 101. Elle a fait l’ensemble du parcours. Depuis c’est devenue une amie. C’est lors d’une soirée entre filles improvisée qu’elle a accepté de me raconter son histoire.

Famille, Enfance ,apprentissage du vivre ensemble

Claire Eiselé est née le 31 août 1986 à Saint Avold. Elle a 2 frères et une soeur. Claire était une petite fille timide, réservée , moyenne à l’école.

Le premier souvenir qu’elle me raconte c’est la naissance de sa petite soeur avec qui elle a 8 ans d’écart.  » C’était un peu comme jouer à la poupée » me dit elle en souriant. Elle se souvient des longues heures passées avec ses cousins, cousines, frères et soeurs où ils inventaient des histoires et des jeux farfelues.

Autre souvenir marquant, un jour ses parents sont parti en voyage à Miami. Leur grand-mère leur lisait des lettres que leur maman avait écrite. Les enfants qu’ils étaient pensaient que les lettres arrivaient par la Poste. C’est des années plus tard qu’elle a interpellé sa mère sur le sujet. Elle lui a confié qu’elle les avait écrite avant de partir en voyage. Sa maman c’est une conteuse d’histoires.

Très tôt ses parents ont inscrit la fraterie Eiselé chez les Scout de France. Elle y a été environ 10 ans. Elle me confie que cela a énormement participé à sa  » croissance « . On leur apprenait à être autonome, monter des projets. De plus il y avait aussi un lien fort avec la spiritualité

Des enseignements dans la lignée de l’éducation qu’elle a reçu de ses parents. Elle me raconte que par exemple à la maison il y a toujours eu une liste des choses à faire. Dans le foyer où elle a grandit l’organisation de la vie de famille a toujours été participative. Petite fille elle faisait ses tâches avec moins d’enthousiasme que maintenant. Des années après elle est allée au marché, et elle a retrouvé un marchand de son enfance.

Adolescence, Voyages, Solidarité

Claire a plusieurs diplômes : un Bep, un Bac,une licence de sociologie, un Master professionnelle – ingénierie des politiques publiques et sociales, le Bafa, diplôme le BAFD qu’elle a  eu tout récemment…. ( direction de centre de loisirs). Elle a toujours eu envie de travailler avec les enfants.

La participation a un évènement a marqué son chemin : les Journées Mondiales de la Jeunesse. Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) sont un événement organisé par l’Église rassemblant des jeunes catholiques du monde entier.La première fois qu’elle y participe c’est à celles de Cologne ( 2005). Ensuite il y a eu Porto, avec un pélèrinage à Fatima, en 2013 c’était à Rio. La prochaine est en 2019 à Paname. Au fil de ses journées elle a fait la connaissance de personnes qui sont toujours ses ami(es) : ses parents brésiliens, Mariko, le groupe de St-Avold qui s’est formé à la suite des JMJ de 2005.

Elle voulait être éducatrice spécialisée mais elle n’a pas eu les concours. Durant son master elle découvre le développement durable au travers du projet Carapattes ( aller à l’école à pied). Elle a cherché du travail pendant un an avant de commence rà travailler au Conseil Général de la Meuse. Ce poste lui a permis de se rendre compte qu’elle a besoin de temps au bureau et aussi sur le terrain. Par un heureux hasard elle entend parlé d’un poste au Secours Catholique. Elle connait que très peu cette association. Elle démissionne de son emploi et accepte le poste qu’elle occupe désormais : animatrice de réseau solidarité. Actuellement elle est épanouie dans son travail.

Dans le cadre de son emploi en 2015 Claire a fait un voyage au Bangladesh. Ce voyage portait sur sur les projets de leur partenaire Caritas Bangladesh. cela lui a ouvert les yeux sur cette catastrophe du Rana Plaza. Des bâtiments où se trouvaient des ouvrières se sont effondrés. Ce moment marque de grosses prises de conscience pour Claire.

Adulte, Etoile, Chapeau

Aujourd’hui Claire est une trentenaire épanouie, heureuse. En dehors des moments de vivre ensemble qui participent activement à son bonheur elle aime les chapeaux. Elle ne sort jamais sans. Elle a appris que lors du mariage de ses parents c’était le thème, venir avec son chapeau. C’est une jeune femme créative qui aime aussi faire la cuisine. Elle n’est peut être pas percé mais elle est tatouée. Elle porte une étoile et une grue. Elle n’a pas d’explication précise pour l’étoile, c’est son symbole depuis toujours :  » Suivez votre étoile « . Elle peut passer des heures à les regarder dans le ciel. La grue quant à elle est symbole de paix et de longévité. Pour terminer elle me confie qu’elle a 4 prénoms qui reprennent ceux de ses grand mères et arrières grand mère. Vous ne serez pas surpris d’apprendre que ses mémoires de master portaient sur la mémoire des prénoms et le rapport entre les jeunes et les religions.

Un chemin riche de rencontres, d’échanges, de partage, rempli de couleurs éclairé par la lueur des étoiles.

Inès CORINTO

Crédits Photo : Wuw

Inès Corinto

Author Inès Corinto

Ines CORINTO est une jeune une jeune artiste qui s’exprime au travers de différentes formes artistiques(vidéo, danse, performance, écriture, etc.). Pour elle tout a commencé très tôt. Son premier amour a été l’écriture et suivi de très près par la danse qu'elle a découverte à l’âge de 5 ans. Elle a découvert le goût de la peinture en 2015 quasiment en même temps que la découverte des performances artistiques.

More posts by Inès Corinto

Leave a Reply